Ma philosophie personnelle

Dans ma pensée et mon action, je tente de m'inspirer tant bien que mal d’une parole célèbre de Guillaume d'Orange-Nassau (1533-1584).

Celui qui s'opposa aux Pays-Bas à l'éradication du Protestantisme par la violence a en effet affirmé: "Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer". Considérant que si, de surcroît, l’espérance est offerte à celui qui croit, je pense que tous les espoirs sont permis.  En conséquence, aucune cause de devrait nous apparaître comme totalement désespérée. Pourquoi craindre alors de s’attaquer à plus fort que soi, dès lors que l’on se bat pour la bonne cause ? L'image de ce combat inégal de Sumo n'illustre-t-elle pas cela avec l'humour qui convient?